Avoir ses règles en plein air 101



Vous vous apprêtez à partir pour plusieurs jours d'expédition et votre endomètre vous fait la belle surprise de se réveiller le jour même du départ? Voici quelques trucs pour gérer ses règles le plus facilement et écologiquement possible lorsqu'on fait du plein air.


Alexis et moi revenons tout juste d'une aventure incroyable: nous avons parcouru le parc national de Terelj, en Mongolie, à dos de cheval pendant 9 jours.


Notre guide Tchuka avec Paco le pack horse dans le parc national de Terelj.

Ce ne sont pas les défis qui manquaient. Les chevaux étaient à moitié sauvages, les vallées étaient en fait d'immenses marécages, les buissons nous râpaient allègrement les jambes et nous galopions plus de 30 kilomètres par jour.


Évidemment, il fallait que mes menstruations soient au rendez-vous. Comme la même agréable situation s'est aussi produite lors de ma seule autre longue expédition en autonomie dans Charlevoix il y a deux ans, j'ai développé quelques astuces pour garder la situation sous contrôle, tout en produisant le moins de déchets possible.


Voici mes conseils. Si vous avez d'autres idées de génie, n'hésitez pas à m'en parler en commentaire!


Leave no trace



Alexis et moi tentons de notre mieux d'adhérer aux principes de la philosophie de Leave no Trace. Cette doctrine éco-responsable propose des outils afin de réduire notre impact sur la nature dont on profite lors d'expéditions. Si ça vous dit d'en apprendre plus, les principes sont expliqués ici.


Un des aspects les plus importants à retenir est de ne pas laisser de déchets derrière lorsqu'on quitte un campement. Personne n'aime arriver dans un magnifique endroit pour y trouver un vieux sac de Doritos, surtout que ça peut attirer des moufettes agressives. Croyez-moi.


Ça vaut donc aussi pour les menstruations. Si vous utilisez des tampons ou des serviettes sanitaires, il faudra donc transporter avec vous les items souillés tout au long de votre périple, à moins de tomber sur des poubelles. C'est plutôt rare quand on se trouve à deux ou trois jours de trajet de toute civilisation.


Miser sur la coupe menstruelle


Ma solution: la divine coupe menstruelle.


C'est déjà mon option de choix lorsque j'ai mes règles en tout temps. La coupe est petite, facilement transportable et lavable, et dure des lustres. Si vous n'avez jamais essayé cet outil génial et que l'idée vous fait un peu peur, sachez que ça peut être effectivement un peu difficile d'apprendre à l'insérer au début, mais qu'une fois qu'on est habitué-e, ça fonctionne comme un charme.


Si vous avez accès à de l'eau, comme à une rivière, vous pouvez simplement en récolter un peu et laver votre coupe deux fois par jour. Idéalement, on recommande de le faire avec un savon sans odeur, mais s'il n'y a que de l'eau, ça suffit amplement.


Il m'est arrivé de devoir vider ma coupe dans une bécosse près de notre refuge au sommet d'une montagne, loin de toute source d'eau. Pas de problème: nettoyer avec un linge sec peut faire aussi l'affaire. On parle de survie, quand même!


Un autre truc qui peut être vraiment pratique à garder en tête est que la coupe récolte non seulement le sang menstruel, mais aussi les pertes vaginales. Si jamais vous vous rendez compte que vous n'avez pas amené assez de sous-vêtements, vous pourriez toujours la mettre un jour ou deux, même sans avoir vos règles. Vos bobettes resteront plus propres et sans odeurs ou croûtes. On peut alors les mettre deux jours sans se sentir complètement sale. De rien!


Les sous-vêtements absorbants



Il peut toutefois vous arriver la malchance d'une vie, comme ça a été mon cas durant ma dernière expédition.


En mouillant ma coupe propre dans une rivière, la maudite chose m'a glissé des doigts. J'ai regardé ma sauveuse disparaître dans les flots d'une source, impuissante et sacrante. Malgré les louables efforts de mon chum qui s'est presque infligé des engelures à fouiller dans les hautes herbes qui parsemaient l'eau glacée, ma coupe est encore quelque part dans la taïga sibérienne.


Fuck.


Au moins, je pouvais compter sur mes autres meilleures amies: les culottes absorbantes, comme celles fabriquées par les marques Thinx ou Knixwear.


C'est vraiment l'option où on se casse le moins la tête: on peut porter les sous-vêtements 12 heures par jour, il est facile de les rincer ou les laver sommairement après usage pour ne pas avoir à traîner l'odeur de sang dans nos sacs après coup et ils sèchent vraiment rapidement.


Ça peut coûter cher à l'achat, mais encore une fois, c'est durable.


Sinon, vous pouvez toujours vous procurer des serviettes sanitaires lavables en coton, qu'on peut facilement trouver dans plusieurs boutiques écologiques.


Free Flowing


Le mouvement du Free Flowing semble prendre de l'ampleur en Occident et provoque vraiment d'intéressantes discussions. Je vous suggère d'aller lire là-dessus si ça vous intéresse!


En gros, c'est la pratique de ne rien utiliser pour absorber le sang menstruel pendant ses règles. Si jamais vos menstruations vous prennent par surprise en plein milieu d'une expédition et que vous n'avez rien amené, ce n'est franchement pas si pire que ça de les laisser aller pendant quelques jours.


Pour l'avoir expérimenté par la force des choses, il suffit de pouvoir se rincer un peu chaque jour et de pouvoir changer ses sous-vêtements et le tour est joué. Évidemment, je suis assez chanceuse, car depuis que j'ai un stérilet mon flux menstruel est vraiment réduit. Ce n'est peut-être pas la meilleure option si vous saignez beaucoup.


De retour à la maison, équipez-vous d'un bon savon de Marseille ou d'une barre détachante écologique, que l'on peut trouver dans quelques magasins en vrac comme Méga Vrac à Montréal, et les taches disparaîtront facilement.


Facilitation


Dernier aspect: les douleurs. Vous pouvez imaginer les miennes alors que j'avais le bassin qui rebondissait sur une selle environ 7 heures par jour.


80 kilomètres, les mouches et les règles plus tard.

N'oubliez pas de vous amener des anti-douleurs ou des anti-inflammatoires, comme de l'ibuprofène ou de l'acétaminophène. Ça peut vraiment aider à passer au travers d'une journée pénible.


J'ai aussi toujours trouvé que de boire du liquide chaud, comme une bonne tisane, aide vraiment à calmer mes douleurs parfois. Emmenez-vous donc une bonne infusion à siroter le soir autour du feu, ça aide autant le physique que le mental.


Si jamais vous êtes de celles qui ont de gros maux de dos, vous pouvez toujours aussi glisser un gel anti-douleur comme celui de marque Voltarène dans votre sac et vous masser avant de vous coucher le soir. C'est un petit réconfort, mais ça peut faire une différence!


Notre séjour en Mongolie tire à sa fin. Dans quelques jours, nous prendrons le Transsibérien jusqu'au Kazakhstan, où nous irons probablement faire une expédition dans les monts Tian Shan.


J'espère, pour une fois dans ma vie, avoir l'utérus tranquille. Je vous en redonne des nouvelles.


баяртай!

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 par Ariane Labrèche et Alexis Boulianne