Découvrir Nur-Sultan, la capitale futuriste du Kazakhstan



Souvent boudée par les touristes, la ville de Nur-Sultan a pourtant beaucoup à offrir aux amoureux d'urbanisme et de dépaysement. Suivez le guide!


Nur-Sultan est une capitale-caméléon. Fondée par les Russes en 1830 afin de servir de fortification défensive pour les Cosaques sibériens, celle qu'on a successivement baptisée Akmonlinsk, Tselinograd et Astana est connue depuis le 20 mars 2019 sous le nom de Nur-Sultan, en hommage au premier et seul président kazakh à diriger le pays depuis la fin de l'URSS jusqu'à cette année, Nursultan Nazarbayev.


Ce petit fort nordique a changé au même rythme que ses dénominations pour devenir une ville aux ambitions démesurées, la capitale-spectacle de la nation kazakhe. Moins riche en culture et en nature que l'ancienne capitale du pays, Almaty, Nur-Sultan vaut tout de même la peine qu'on y fasse un détour.


QUOI FAIRE


Profiter de l'architecture


Les réalisations architecturales originales se multiplient à Nur-Sultan depuis l'indépendance du Kazakhstan en 1997, mais le mouvement s'est amplifié depuis la tenue de l'Expo universelle de 2017.


La ville est maintenant parsemée d'édifices, tours, musées et centres commerciaux les plus intrigants les uns que les autres. La meilleure activité lorsqu'on se trouve à Nur-Sultan consiste tout simplement à se promener en basant son itinéraire sur les principaux monuments qu'on y trouve.




Il serait trop long de vous en faire une liste exhaustive, mais les incontournables sont la tour de Bayterek, véritable emblème de la ville, le Palais de la paix et de la réconciliation, l'opéra, la salle de concert du Kazakhstan, ou encore le centre commercial de Khan Shatyr.


Ce dernier, conçu sous la forme d'une tente, abrite même des manèges et une plage intérieure!


La plupart de ces bâtiments se situent sur la rive ouest de la rivière Ichim, où se concentre la partie plus récente de la ville. Beaucoup sont même rassemblées d'un bout à l'autre de la promenade centrale, qui n'est pas sans rappeler le Mall de Washington D.C., qu'on peut parcourir d'un bout à l'autre en quelques heures.


Le mieux est d'aller en profiter au coucher du soleil, ou encore la nuit, alors que les édifices sont magnifiés par des jeux de lumière.


Vous pouvez trouver une carte exhaustive comprenant toutes les principales attractions ici.


Explorer la vieille ville et ses cafés


Derrière le bling-bling du centre-ville se cachent des parties plus anciennes de la capitale, où on peut même encore trouver des petites maisons traditionnelles.


Il faut se rendre du côté est de la rivière Ichim afin d'explorer ce quartier qui recèle certains des meilleurs cafés d'Astana.


Un détour au centre commercial d'Artyom s'impose: ce bazaar couvert est comme la version cheap et déjantée du magasin La Baie.


Une fois passé le premier étage et ses étals de fruits et légumes, chaque nouvel étage offre sa horde de boutiques allant du vendeur de chaussures à celui qui offre exclusivement des figurines historiques en porcelaine. On trouve même des perruches, des robes de mariées et de la vaisselle en or.





Le tout culmine au sixième étage, un espèce d'IKEA oriental mêlé à des salons de coiffeurs et des tables de manucure. On y trouve évidemment un restaurant italien qui sert des sushis.


Comme dirait Normand Brathwaite: vous en voulez? Ils l'ont!


Après cette étourdissante visite dans les intestins de la vente au détail, on sent le besoin d'aller prendre des forces. Ça tombe bien: plusieurs des plus agréables cafés de Nur-Sultan sont cachés dans ces vieux quartiers.


Notre coup de coeur et véritable surprise: le Vegan & Vegetarian Café 108, qui offre de délicieux repas véganes, une rareté en Asie centrale. Après le festival de la viande qu'a été la Mongolie, manger un curry végé a vraiment été un répit apprécié.


Se balader sur les rives de la rivière Ichim



Depuis le côté est de la ville, on peut accéder à une charmante promenade aménagée sur les berges de la rivière Ichim. Il fait bon s'y balader, surtout afin d'y trouver un peu d'air frais si on visite la capitale pendant les chaleurs assassines de l'été.


En y marchant, on trouve des échoppes vendant de la crème glacée, des parcs d'amusement pour les enfants et des musiciens de rue. Le plus intéressant, toutefois, est la possibilité de faire une excursion en bateau-mouche sur les eaux paisibles de la rivière.


Vous n'avez qu'à vous présenter au petit comptoir situé près du quai, payer 1000 tenge (3,40$CAD) et vous pourrez admirer plusieurs des merveilles architecturales de la ville depuis l'eau.


Tout près du quai, un petit pont piéton illuminé vous mènera à la seule plage officielle de la ville. On le spécifie, car plusieurs petites plages officieuses existent à Astana. Si cela vous intéresse, il faudra vous trouver un-e habitant-e qui pourra vous y mener.



En attendant, la plage de Gorodskoy est vraiment agréable. On y trouve des jeux d'eau pour les enfants, de beaux endroits pour se reposer à l'ombre et une assez grande surface de baignade. Pour le prix dérisoire de 500 tenge (1,70$CAD) par adulte et 200 tenge (0,68$CAD) pour les enfants de moins de 14 ans, vous pourrez profiter d'un des rares havres de paix de Nur-Sultan, sauf si vous y allez en juillet. Alors, attendez-vous à affronter des hordes de kazakhs et de touristes russes en quête de fraîcheur.


Visiter les mosquées


Le Kazakhstan est un pays séculaire. Ça n'empêche pas la ville de Nur-Sultan de receler certaines des plus belles mosquées de la région.



La mosquée de Nur-Astana et son dôme doré valent assurément le détour. On y propose des espèces de capes que vous pourrez enfiler si vous n'avez pas pensé à vous apporter un foulard pour couvrir vos cheveux, ou si vous êtes un homme et que vous êtes en shorts.



Notre coup de coeur demeure la mosquée Khazret Sultan, la plus grande d'Asie centrale. Construit en 2012, ce lieu de culte possède une architecture islamique classique aux accents kazakhs et peut accommoder jusqu'à 10 000 fidèles. Ses plafonds dorés et sa cour intérieure sont vraiment à couper le souffle. C'est une visite à ne pas manquer!


SE DÉPLACER


En autobus


Nur-Sultan possède une flotte d'autobus neuve et fiable. Il vous en coûtera 190 tenge par personne afin de prendre le bus et on peut payer comptant avec le chauffeur.


Vous pouvez aussi vous procurer une carte rechargeable, où il est possible de mettre de l'argent qui vous permettra de payer pour l'autobus. En plus, il en coûte seulement 90 tenge lorsqu'on choisit cette option.


Le hic: c'est un système vraiment dur à naviguer. La seule machine qui offre des cartes dont on a entendu parler se trouve au premier étage du centre d'achat Asia Park, en face de la mosquée Nur-Astana. La plupart des bornes n'offrent des services qu'en russe ou en kazakh, alors ça peut être ardu de comprendre comment procéder. Si on reste pour quelques jours, c'est beaucoup plus simple de payer à la fois,


En taxi


Le taxi est la manière la plus facile de se déplacer à Nur-Sultan. Vous verrez plusieurs locaux simplement tendre le bras et héler des conducteurs; plusieurs voitures qui offrent des services de taxis ne sont pas proprement identifiées comme telles.


Négociez votre destination et votre tarif à l'avance. Évidemment, les conducteurs chargent un prix beaucoup plus élevé aux touristes qu'aux locaux, mais vous pouvez vous attendre à payer entre 500 et 2000 tenge par course, et le prix plus élevé s'applique seulement lorsqu'on se rend à des points plus éloignés, comme l'aéroport ou la gare.


Dans tous les cas, votre meilleure amie sera l'application 2Gis. Google Maps est souvent incompétent en Asie et cette application de navigation est vraiment la meilleure pour le Kazakhstan. Vous devrez toutefois entrer vos coordonnées en cyrillique, alors pratiquez-vous avant de partir à écrire avec l'alphabet russe.


De toute façon, comme dans tous les pays d'Asie centrale, tous les insignes sont dans cet alphabet, alors mieux vaut savoir le déchiffrer minimalement afin de pouvoir se retrouver.


S'Y RENDRE


L'aéroport de Nur-Sultan est situé à environ 15 kilomètres du centre-ville. Vous pouvez vous y rendre en taxi ou en empruntant l'autobus 10.


Les trains qui arrivent de la Russie vous laisseront à la vieille gare de Nur-Sultan. Si vous prévoyez partir de la ville afin d'aller explorer d'autres parties du pays, on vous suggère de prendre des billets de train qui partent de la nouvelle gare de Nurly Zhol, qui est beaucoup plus sécuritaire et agréable. Le site web pour acheter des billets est par ici.


Si vous voyagez en Asie centrale pour quelques semaines, on vous encourage à jeter un oeil au blogue de Caravanistan, une ressource précieuse qui répondra à plusieurs de vos questions pour tous les Stan.


Si vous voulez plus de conseils, envoyez-nous un message!


À bientôt, paxmet!

Vous partez bientôt en voyage? Ces conseils pourraient vous intéresser!




  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 par Ariane Labrèche et Alexis Boulianne