La joie nous gagne au Gwangjang market



Le marché traditionnel de Gwangjang, à Séoul, déborde d'échoppes où on peut trouver la meilleure bouffe de rue de la capitale. Voici les mets à rajouter à votre menu, qui permettront de vous remplir la panse sans trop vider votre porte-monnaie.


Le marché de Gwangjang est presque une cité dans la ville. Occupant près de 450 000 pieds carrés dans le quartier de Jong-no, au sein de la capitale sud-coréenne de Séoul, les halles de Gwangjang sont reconnues pour leurs marchands de tissus, de literies et de vêtements vintage.


L'âme du marché réside pourtant en son coeur, où s'entassent des dizaines d'échoppes et de restaurants où se pressent touristes, professionnels et personnes âgées en quête d'un bon repas à toute heure du jour.


Même si on soupçonne que peu d'items soient décevants, les cuisiniers populaires du marché de Gwangjang offrent quelques plats sur lesquels il vaut la peine de mettre la main.


Kalguksu et mandus



Les amateur-es de gastronomie et de procrastination ont sûrement dévoré la nouvelle série Street Food, de Netflix, qui braque son projecteur sur les meilleurs chefs de cuisine de rue de l'Asie.


Bien qu'il ne vaille pas tout le temps la peine d'aller à un restaurant en particulier (salut, Schwartz's), le petit restaurant de Yoosun Cho vaut le détour.


La cheffe offre de sublimes kalguksu, des nouilles au blé coupées au couteau, que vous pouvez déguster en format fin ou large dans une soupe au bouillon délicat et parfumé.


Ce qui nous a vraiment marqués, c'est la qualité des mandus, l'équivalent des dumplings coréens, qu'on y trouve. La pâte est moelleuse et fond dans la bouche, alors que la farce à la viande hachée menue est tout simplement savoureuse. On n'ose pas dire que ce sont les meilleurs qu'on a mangés en Asie (allo, Hong Kong), mais c'est pas loin.


Les prix y sont plus que raisonnables: 5 000 won pour une grosse soupe, soit environ 5,60$. Si vous voyez une file, passez votre tour et revenez plus tard: l'attente fluctue énormément.


Yachaejeon


Un des classiques du marché et de Séoul en général est la yachaejeon, une grosse crêpe de légumes cuite dans l'huile.


Notre hôte dans la capitale, un chef britannique appelé Mark, n'avait qu'un conseil à nous donner pour apprécier les yachaejeon à leur juste valeur. «Vous devez les manger en buvant du makgeolli. Ils sont destinés à être consommés ensemble», a-t-il affirmé, poétique et inspiré.


Le makgeolli est un alcool de riz très doux, acide et laiteux, qui a en plus le mérite d'être ridiculement peu cher. Accompagné des crêpes grasses et croustillantes, c'est effectivement un délice.


Même si les crêpes ne semblent pas si grosses, on vous suggère de les partager. C'est un plat assez lourd qui gagne à être dégusté en petite quantité, question de pouvoir continuer une longue exploration des autres mets du marché.


Wanja-jeon


Cousine de la yanchaejeon, la wanja-jeon est une crêpe qui ressemble plus à un petit pâté à base de viande et de tofu.


Encore une fois, c'est un plat croustillant à souhait et terriblement gras. Un délice!


Mayak Gimbap



Ces petits sushis coréens sont tellement addictifs que c'est de là qu'est né leur nom. Mayak signifie en effet «drogue» ou «narcotique» et la cause de leur propension à créer la dépendance réside dans une spécialité du marché de Gwangjang: la sauce à la moutarde.


Farcis d'ingrédients tout simples comme des carottes ou des concombres, ces petits rouleaux inoffensifs mènent facilement à l'excès. Plus on en mange en les trempant dans la sauce, plus on veut en manger.


Au moins, on peut se déculpabiliser en se disant qu'il s'agit là d'un mets relativement plus sain que les crêpes frites.


Tteokbokki


DAT STRETCH THO

Ces gros rouleaux à base de farine de riz pullulent autant dans le marché que dans la capitale.


Servis dans une sauce au chili épaisse, sucrée et piquante, ces rouleaux sont moelleux et vraiment soutenants. On les mange comme le kimchi, c'est-à-dire sans prendre de pause, ce qui ferait souffrir nos palais occidentaux, sans défense face aux épices coréennes.


On en trouve même garnis de fromage fondu!


Boudin et boeuf cru


Nous avons manqué de place dans nos estomacs et de courage, pour ma part. C'est ce qui fait que nous n'avons pas goûté à un autre des plats emblématiques du marché: le soondae, ou sundae, une saucisse à base de sang qui ressemble au boudin. On est loins du McFlurry.


Elle renferme un ingrédient étonnant: des nouilles de riz, ce qui les rendent apparemment très moelleuses et juteuses. Elles sont souvent servies avec des tranches de poumon de porc sur le dessus. Disons que les carnivores de fin de semaine comme moi voudront peut-être passer leur tour.


Notre ami Beom-su, qui nous accompagnait lors de cette escapade culinaire, nous a affirmé qu'il ne venait au marché de Gwangjang que pour un seul plat: le boeuf cru, ou yukhoe. Ressemblant à notre tartare, le yukhoe est toutefois composé de boeuf finement tranché, assaisonné notamment avec de l'ail et de l'huile de sésame avec un jaune d'oeuf sur le dessus.


Ça vous donne faim? Assurez-vous de visiter le marché entre 10h et 17h, lorsque tous les vendeurs sont aux fourneaux, mais que les clients se font plus rares. Disons que vers 18h, c'est assez occupé.


Emmenez aussi de l'argent comptant. Plusieurs comptoirs ne prennent tout simplement pas de cartes et dans tous les cas, c'est beaucoup plus efficace.



Après votre repas, allez acheter une bière ou deux dans un dépanneur et allez digérer sur les berges du petit ruisseau de Cheonggyecheon. Ce cours d'eau est en fait une promenade aménagée où les locaux vont passer la soirée entre amis ou amoureux et profitent de la musique live et de l'ambiance toujours festive.



Marché de Gwangjang


Heures d'ouverture: de 9h à 18h, bien que plusieurs restaurants demeurent ouverts beaucoup plus tard.

Adresse: 88, Changgyeonggung-ro, Jongno-gu, Seoul

Comment s'y rendre: prenez la ligne 1 du métro et prenez la sortie 8 de la station Jongno 5-ga.

Prix: de 2 à 6$ par repas. On peut s'en sortir repus pour environ 15$ par personne ou moins.


À la prochaine, annyeonghi gyeseyo!


  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 par Ariane Labrèche et Alexis Boulianne